Rotorua / Taupo

Juillet 2013

Depuis Whakatane où nous achevons notre excursion dans la Bay of Plenty, nous rejoignons directement Rotorua (après un léger arrêt à Rotoma chez un monsieur Maori qui nous a prêté un bout de son gazon pour nous laisser camper librement et gratuitement. L’anecdote est qu’il tient un camping en été et que nous sommes venus vers lui pensant qu’il était ouvert en cette saison presque déserte de tourisme. Il n’a même pas pensé à se faire de l’argent sur notre dos et nous a laissé sur son terrain très amicalement. ) Ainsi nous arrivons à Rotorua en une matinée douce mais grisonnante. Nous décidons d’abord de faire un petit tour complet à pied de cette ville qui sent terriblement le souffre (donc l’oeuf pourri) et nous apercevons des points enfumés de partout. Ce sont des sources chaudes produites naturellement qui fait de cette ville un endroit très reconnu pour explorer les miracles de la nature, mais également un repère de Maoris qui ont su se réapproprier leurs terres en exigeant que les sites principaux soient privés et donc payant d’accès. Nous décidons ainsi de jouer le jeu et de payer pour voir quelques petites beautés et nous nous dirigeons vers le site de Te Puia. Surprise un peu aigre: nous voilà presque dans un parc d’attraction avec une reconstruction médiocre d’un village maori d’autrefois. Nous avons tout de même l’occasion d’assister à un spectacle maori (chant et danse) où nous y verrons le fameux haka. Nous le voilà gâché par une meute de touristes moitié homme moitié appareil photos qui n’ont même pas la moindre lueur de respect pour ceux qui se donnent en spectacle, et parasitant par des paroles inutiles et des bruits mécaniques. On a pu faire un tour sur la scène pour découvrir quelques pas, et les chants maoris sont tout de même EXTREMEMENT prenant. Une fois les cars de touristes passés nous voilà de nouveau seuls dans notre excursion, nous y verrons notre premier kiwi (en vitrine évidemment puisqu’il s’agit d’une espèce en voie de disparition et très craintive qui ne sort que dans l’obscurité. L’endroit où nous l’avons vu est en fait un enclos où il permet de pouvoir se reproduire afin d’être réintroduit dans la nature d’où il disparaît) et le geyser le plus grand de NZ (Pohutu de 30 à 40 m de haut, se déclenche 1 à 2 fois par heure – nous sommes patients et nous avons le temps). Nous voilà tout de même rassurés de voir de si jolies choses même si les barrières délimitant les sites à observer enlève du charme à cette nature. Nous verrons tout de même une magnifique forêt et cette fois ci gratuite à l’issue de cette journée: la Red Wood ! Ne voulant pas se dégoûter de ce que nous avons déjà vu en Rotorua par cet excès de monétisation, nous écourtons notre séjour en allant tout de même faire un tour à Ohinemutu, le vieux Rotorua qui est bizarrement dépourvu de tourisme et où une atmosphère sacrée reigne dans ce village. C’est ici à Rotorua que les Maoris vivent en réalité ! Source d’eau chaude jaillissent dans les jardins et pavés des garages…. Une photo mystère se cache parmi celles de Rotorua : un étrange être nous étant passé devant la voiture. Il s’agissait d’un marsupial, ça c’est sûr, kangourous, nous ne savons pas… Nous n’avons pas réussi à le prendre nettement en photo pour vous montrer. Animal sauvage, il a finit par s’échapper. En tout cas, on se demande ce qu’il faisait là… Finalement dans cette série de photos vous pourrez voir quantité d’animaux, surtout des oiseaux ! Anecdote très sympa et qui nous fera rire à jamais: la joie de se réveiller au bord d’un lac près de Rotorua, d’ouvrir le van pour voir le soleil et de voir deux canards nous attendre pour nous dire bonjour de bon matin juste devant notre porte. Ils nous auront tenu la compagnie sans être effrayés toute la matinée.

Notre séjour à Taupo, un peu plus au sud, fut beaucoup plus court que prévu puisque même si le lac est immense et magnifique au coucher du soleil, on y trouve surtout un repère de sports extrêmes et de baignades et donc actif l’été. (L’eau a rempli un cratère de volcan, qui fut a son explosion il y a des millénaires, selon les chercheurs, probablement le plus explosif du monde et de l’histoire, même romains et japonais y auraient vu ‘un ciel rouge comme sang’ à cette période de l’Histoire). Nous voulions nous diriger au Mont Tongariro pour effectuer ce que l’on nomme ici une Great Walks (une randonnée intensive de plusieurs jours) mais à cette période de l’année, elle est dangereuse et nous devrions marcher avec un guide et des pics à glace. Et oui, il neige là-bas, mais pas suffisamment pour skier. Nous verrons toutefois la site le plus visiter du pays les Huka Falls (bleues canard WC mais naturelles) et notre premier match de rugby dans un Pub où nous sympathisons avec un hollandais faisant le même voyage que nous. Nous quitterons Taupo le lendemain pour nous diriger plus au Sud vers Napier, en souhaitant nous arrêter sur cette longue route presque droite dès qu’il en est possible (toujours SH5). (Pressés de rejoindre Napier car il s’agit d’une ville Art Déco faisant penser aux dessins animés des années 30 et à l’époque des années 30 tout court, plus de détails au prochain épisode).

Rotorua

Te Puia

The Redwood

Okere Falls

 

Ohinemutu

Huka Falls et Taupo

Publicités

Une réflexion sur “Rotorua / Taupo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s